Accueil > La Société > Les mercredis de la SEC > Les exposés de la SEC > Le 12 décembre "Images du Comminges au XVIe siècle"

Le 12 décembre "Images du Comminges au XVIe siècle"

Par René Souriac

samedi 19 janvier 2013

Le prochain exposé de la SEC aura lieu le mercredi 12 décembre de 18h à 19h30.


C’est toujours un objet d’étude délicat pour l’historien de tenter de se représenter les visions que les sociétés anciennes pouvaient avoir d’elles-mêmes. Certes la magnifique barrière pyrénéenne que nos ancêtres contemplaient comme nous n’a sans doute pas beaucoup changé, la succession globale des plaines et des collines non plus. Mais les couleurs des campagnes n’étaient certainement pas les mêmes, compte tenu des modes d’exploitation de l’agriculture ancienne. L’aspect de l’habitat, évidemment, a beaucoup changé, même si nous avons encore sous les yeux des monuments où nous pouvons exercer le même regard que celui des anciens. Nous ne disposons pas de la photographie pour ces époques, même pas de représentations figurées de paysages qui ne se multiplient chez nous qu’à partir du XVIIIe siècle. Mais nous avons à notre disposition des descriptions écrites qui vont nous introduire dans une vision, sans doute partielle, mais intéressante de l’espace vécu de ce temps.
Images d’un pays, c’est aussi la représentation de la société que se construisent à toutes les époques les groupes humains. Gare à l’anachronisme dans ce cas pour l’historien, nos visions actuelles du monde ne sont pas celles du passé. Comme l’avait souligné Lucien Febvre, fondateur entre les deux guerres d’une école historique qui avait renouvelé alors le travail de l’historien, l’école des Annales toujours active, c’est à « l’outillage mental » de la période étudiée qu’il faut alors se référer. Il faut essayer de le resituer, de le restituer autant que faire se peut, hors des normes qui prévalent aujourd’hui dans l’organisation sociale : parce qu’elles n’avaient évidemment pas cours dans ce XVIe siècle, à la fois si séduisant et si troublé. Or, de ce point de vue, les Commingeois de cette période nous ont laissé quantité de documents, de sources très diverses, qui nous permettent de tenter, non pas de ressusciter ce passé, mais de l’interpréter du mieux que nous le pouvons, avec toute l’humilité nécessaire à cette tâche si ardue.
Voilà l’objet de la conférence : s’appuyer sur les visions des hommes de ce temps, en révéler quelques-unes, et essayer de comprendre les principes et les valeurs qui les conduisaient dans leurs actions, pour dresser un portrait compréhensible du Comminges ancien.

Partager