Accueil > La Société > Vie de la société > Revue de presse > Comminges, pays d’histoire

Comminges, pays d’histoire

La Dépêche du Midi - 26/06/1999

mardi 4 décembre 2001

Saint-Gaudens : Sociétés savantes

Le congrès des sociétés savantes de Languedoc, Pyrénées et Gascogne s’est ouvert, hier à Saint-Gaudens. René Souriac, accueillant les participants, les invitaient à découvrir toutes les oeuvres d’art disséminées dans notre région.

« Il y a presque partout des oeuvres d’art à contempler », déclarait le président de la Société des études du Comminges, René Souriac.

C’est pourquoi le congrès laisse une place importante aux érudits locaux. Plus d’une cinquantaine de communications est au programme, de la préhistoire à l’antiquité, mais aussi autour de la généalogie, les familles, les coutumes, l’histoire de l’art, l’économie et la société.
Du bleu !

Dans l’une des salles du lycée Bagatelle, Emilienne Eychenne se demande comment était obtenu le fameux bleu de Valentine. Cette couleur si originale et caractéristique des porcelaines et faïences fabriquées, au XIXe siècle à la manufacture de Valentine. Car pour obtenir un tel bleu « il faut du cobalt, un minerai présent dans les roches pyrénéennes, dans la vallée de Gistain, par exemple, ou encore en Aragon ».

Le trouver, soit, encore fautil chercher la formule chimique adaptée. Plusieurs chimistes s’atteleront à la question et le bleu pourra être obtenu après, avoir grillé le cobalt. Puis il sera calciné, pulvérisé, précipité avec quelque autre produit.

Mais, étrangement, la manufacture ne se contentera pas seulement du cobalt pyrénéen et se tournera vers l’Angleterre, pour en importer de Hongrie ! Pour autant le cobalt pyrénéen sera exporté vers la Saxe.

Etrange histoire des minerais pyrénéens qui offre à Emilienne la conclusion que « les roches aragonaises ont contribué au fameux bleu de Valentine ».
Aménagement du territoire

La journée d’aujourd’hui est chargée, et il sera passionnant d’écouter Jack Thomas expliquer le départ des colporteurs, au printemps ou en automne, quittant les vallées pour échapper à la misère.

Mais le congrès s’inscrit aussi dans son temps et la géographie variée du Comminges offrira aujourd’hui à Laurent Lelli la possibilité d’introduire la notion de « paysage citoyen ».

Dans ce même domaine la conférence publique (théâtre des Variétés à 21-heures) de Georges Bertrand invitera les auditeurs à une réflexion sur « l’aménagement des territoires et la gestion des environnements entre réalité et perspectives ». Un thème qui interpellera sans doute les élus.

Publié le 26/06/1999 | La Dépêche du Midi

Partager