Accueil > La Société > Vie de la société > Revue de presse > Saint-Gaudens. A la recherche de l’Histoire

Saint-Gaudens. A la recherche de l’Histoire

La Dépêche du Midi - 02/02/2011

dimanche 4 décembre 2011

La plus que centenaire Société des Études du Comminges a tenu son assemblée générale samedi dans ses locaux saint-gaudinois.

C’est l’une des plus anciennes associations saint-gaudinoises. Créée en 1884 par Julien Sacaze, alors qu’en France se propage une grande vague de sociétés savantes, la Société des Études du Comminges (SEC) étudie et valorise depuis cette époque le patrimoine culturel, artistique, économique et social de l’ancien pays de Comminges. Des études qui paraissent deux fois par an dans la Revue de Comminges et des Pyrénées centrales.

Autour du président René Souriac, l’assemblée générale s’est tenue samedi au local du 11 avenue Foch, en présence du sous-préfet Bernard Bahut, et du maire de Saint-Gaudens Jean-Raymond Lepinay. Le rapport d’activité a bien montré la pérennité et la nécessité de la société savante. « L’année 2010 a été marquée par la cession pour l’euro symbolique de l’abbaye de Bonnefont à la Communauté de communes du canton de Saint-Martory, qui permet de sauvegarder l’avenir de ce site » a rappelé René Souriac. Une abbaye sauvée en 1983 grâce à l’achat par la SEC et l’Association pour la Sauvegarde de Bonnefont, et dont les objets dispersés en Comminges, dont le cloître situé au jardin public de Saint-Gaudens, devraient revenir en leur lieu originel. « La cession de Bonnefont a été l’occasion de publier une nouvelle synthèse sur cette abbaye, qui connaît selon toute apparence un grand succès auprès du public », notait le président. Quant au projet éditorial de la revue, il s’appuie sur la publication des monographies communales d’instituteurs de 1885-1886, sorte de photographie de la société commingeoise à la fin du XIXe siècle permettant de comprendre l’identité commingeoise ». Un travail de longue haleine qui se fera en collaboration avec les cantons et les autres associations culturelles.

Publié le 02/02/2011 09:53 | La Dépêche du Midi

Partager